• Car mon tablier c'est comme un accessoire de mode, j'ai besoin d'en changer régulièrement, donc voilà mon nouveau tablier pour la rentrée. 

    Tablier de maîtresse (3)

    J'avoue, la broderie est un peu de traviolle. Je n'ai aucun de talent de brodeuse. clown


    11 commentaires
  • Dans mon article précédent (ici), je parlais rapidement des phonics phones car j'en ai fabriqué 31 pour ma classe. Je ne pensais pas que tant de monde serait intéressé par le principe, donc voici un article plus détaillé sur le sujet à partir de ce que j'ai trouvé en ligne.

     

    1- Un phonic phone? Késako? 

    On pourrait traduire ce nom anglophone par "téléphone phonique" (ce qui vous fait une belle jambe, je l'accorde). On le trouve aussi sous le nom de Listening tube (tube d'écoute). C'est un dispositif acoustique à retour de son en forme de combiné téléphonique.

    Techniquement, c'est un tube en plastique qui a la forme d'un téléphone. L'utilisateur place une des extrémités devant sa bouche et l'autre devant son oreille. Le son de la voix entre dans le tube et est conduit directement dans l'oreille, avec déperdition minime, sans bruit parasite. 

    L'élève entend donc très clairement sa propre voix, si clairement d'ailleurs que l'on doit chuchoter dans l'appareil sous peine d'avoir l'impression que l'on vous hurle dans l'oreille. (J'ai testé.)

     

    2-Comment se procurer des phonics phones? 

    Dans le commerce, il existe plusieurs types de phonics phones : 

    Le Whisperphone : 

    Les phonics phones

     

     

     

     

     

     

     

    Le Whispy reader : 

    Les phonics phones

     

     

     

     

     

     

    Le Toobaloo :

    Les phonics phones

     

     

     

     

     

    L'Elephone :

    Les phonics phones

     

     

     

     

     

     

    Le Webber phone :

    Les phonics phones

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ou des sans-marque vendus par des fournisseurs de matériel scolaire : 

    Les phonics phones

     

     

     

     

     

     

    Mais bon, absolument aucun de ces modèles n'est en vente en France. clown (Quoique je crois avoir vu une fois un Toobaloo à vendre très cher sur Amazon...) Les phonics phones, ça n'existe pas en France. 

    Edit : on m'a signalé que les Toobaloos et Whisperphones étaient en vente sur le site Hoptoy.fr : Toobaloo , Whisperphone

    Sinon, il existe plusieurs manières de faire les Phonics phones soi-même. 

    Avec du matériel PVC pour la plomberie : 

    En assemblant ensemble deux coudes PVC : 

    Les phonics phones

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En ajoutant un morceau de tube PVC entre les deux coudes : 

    Les phonics phones

    Les phonics phones

     

     

     

     

     

     

     

    ou en se cassant plus la tête pour que l'ouverture arrive juste devant la bouche : 

    Les phonics phones

    Les phonics phones

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les diverses parties s'emboîtent les une dans les autres, il ne reste plus qu'a décorer (le PVC n'existant qu'en gris).

    Côté solidité : le PVC est un matériau résistant!

    Côté hygiène : c'est lavable, même en machine. Par contre soit chaque élève à le sien qu'il garde dans une trousse ou un sac plastique pour éviter qu'il se salisse sans raison et il faut le laver régulièrement ; soit c'est du matériel collectif et il faudra le laver à chaque utilisation (lingette...) pour éviter les contaminations.

    Côté prix : deux~trois euros par phonic phone.

    Personnellement, j'ai collé les différents morceaux pour éviter le démontage intempestif par les élèves, mais on peut les laisser juste emboîtés car cela permet de tourner les éléments pour pouvoir chuchoter à l'oreille d'une autre personne.

    Les phonics phones

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En papier

    Pas cher du tout, mais fragile et beaucoup moins efficace qu'en plastique.

    Les phonics phones

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le patron à imprimer sur bristol ou canson (en bas de la page) 

     

    3- Bon, et en fait, on fait quoi avec? 

    Le principe est que l'élève entende sa propre voix sans bruit parasite et en chuchotant. 

    a- La lecture à voix haute

    C'est la première utilisation qui vient à l'esprit : faire lire à haute voix tous les élèves en même temps sans que les élèves soient dérangés par les autres ni dérangent les autres, le tout dans un calme relatif. L'élève s'entend donc il peut plus facilement s'autocorriger et comprendre ce qu'il lit. Comme il s'entend, il ajuste aussi mieux son débit et son intonation. 

    L'élève s'entend, mais n'entend pas les autres et les autres ne l'entendent pas. Les élèves en difficulté, timides, craignent moins le regard des autres quand ils lisent. 

    L'application est évidente pour les classe de cycle2, où les élèves lisent quotidiennement à haute voix. Pour le cycle 3, où la lecture oralisée est moins fréquente, cela permet de travailler plus aisément la fluence. Pour les classes pratiquant le Daily five, le phonic phone permet de réaliser les ateliers "lire à soi-même" et "lire à quelqu'un" sans que le bruit devienne étourdissant tout en gardant la voix du lecteur parfaitement audible.

     

    b- La phonologie

    Entendre correctement sa propre voix permet de mieux discriminer les sons du langage. Cela permet aussi de travailler la prononciation, vu qu'il s'entend, l'élève peut plus facilement se corriger.

     

    c- Apprendre

    Pour apprendre, beaucoup d'élèves ont besoin de réciter, répéter... bref de parler et de s'entendre. Certains ont aussi besoin de dire les procédures, méthodes, techniques... pendant qu'ils font les exercices.   

     

    d-Les langues étrangères

    Tous les élèves peuvent parler, s'entendre, se corriger, sans que le bruit soit insupportable. 

     

    e- L'écriture et la rédaction

    En tant qu'auteur (oui, j'écris des romans qui sont édités), je passe toujours par une relecture à voix haute, voir même je dis à voix haute ce que je veux écrire avant d'écrire. C'est une technique très courante chez les auteurs, et qui est systématiquement donnée à tous les débutants. Certaines erreurs (syntaxe, ponctuation, oublie de mot, enchaînement d'idée...) sautent alors aux yeux/oreilles. Cela permet aussi de se concentrer bien plus efficacement sur le texte car on lit souvent ce qu'on a voulu écrire et non ce qu'on a vraiment écrit.

    Je trouve important que les élèves puissent se relire à haute voix, car souvent ils ne font que regarder leur texte et ont beaucoup de mal à voir ce qui cloche. 

    Relire à haute voix permet aussi de corriger plus efficacement une dictée...

     

    f- Enfants à besoins particuliers

    Des enseignants rapportent aussi avoir utilisé des phonics phones avec des enfants autistes. Ces enfants ne voulaient pas parler directement à l'enseignant, mais acceptaient de se parler à eux-même avec le phonic phone. 

    Les téléphones peuvent aussi être un outil pour aider les enfants qui ont des troubles de l'attention à se concentrer sur sa tâche et à gérer les distractions.

     

     

    Voilà pour les applications que j'ai trouvées sur les sites et blogs traitant de l'usage du phonic phone.

     

    4- Pour conclure

    Certain trouveront peut-être que c'est du gadget, mais qui n'essayent rien n'a rien, je trouve que cet objet a du potentiel en classe. 

    Et il faudrait trouver un nom français à cette chose, je me vois mal parler de phonicphone en classe. ouch Si vous avez des idées, n'hésitez pas à les proposer en commentaire. ^^

    EDIT : On me propose "Chuchoteur" et "Chuchophone", si vous avez d'autres idées...

     

    J'espère que ce long article vous a intéressé. smile

     


    49 commentaires
  • Les vacances passent doucement, après avoir réussi à me tenir loin de mes affaires d'école quelques semaines (Si si si, incroyable, n'est-ce pas? ), j'ai commencé à préparer deux trois petites choses pour la rentrée. 

    1- Le tableau de service

    Cette année, je vais avoir un gros projet autour de l'urbanisme et l'architecture, donc j'ai bricolé un tableau de service sur ce thème, avec pour modèle le Chrysler Building.  (Il doit faire dans les 1m50 de haut, et c'est un peu de traviole/tremblant car c'est peint à main-levée et je suis pas fortiche à ce jeu là... clown )

    tableau de sercives

    tableau de service (détail)

    Les étiquettes seront les mêmes que l'année dernière et elles sont dans mon placard à l'école, donc pas possible de les prendre en photo. he 

     

    2- Des phonics-phones

    phonic phone

    Bon, je pense que beaucoup de personnes ignorent à quoi ça peut bien servir un phonic-phone. Encore une fois, j'ai trouvé ça sur Pinterest et ce que le singe voit, le singe le fait. he 

    Je n'ai pas trouvé d'explication en français (visiblement, ce n'est pas très connu chez les francophones)  mais en voici en anglais : The phonics phones,  How to use a phonic phone. Pour faire simple, ça permet aux élèves de s'entendre lire en lecture à voix haute (ou même juste s'entendre parler) en chuchotant. Le phonic phone transmet le son de sa voix directement à l'oreille de l'élève. J'ai testé et c'est très efficace, on chuchote à peine car parler normalement donne l'impression qu'on vous hurle dans l'oreille, et il peut y avoir du bruit autour, on entend toujours très bien sa propre voix.

    EDIT  : J'ai écrit un article dédié au Phonic phone : ici   smile

    3- Les bâtonnets de groupe

    Je ne sais pas pour vous, mais moi, quand je leur demande de se mettre par deux, par trois..., mes élèves peuvent passer 5min à se disputer pour savoir qui sera avec qui et il y en a toujours qui veulent être avec personne ou dont personne ne veut, et si je fais moi-même les groupes, ils font la tête en mode c'est-pas-juste...

    Donc je vais mettre en place le tirage au sort. 

    bâtonnet de tirage de groupes

    Ils tirent au sort un bâtonnet et doivent se mettre avec ceux qui ont le même bâtonnet qu'eux. Et toc. C'est pas moi qui ai choisi, ils ont tiré eux-même au sort leur groupe... Oui, c'est un peu puéril comme technique, je l'accorde.

    J'ai deux lot de bâtonnets : pour se mettre par deux et pour se mettre par trois. 

     ________________

     

    Voili voilou, je me remets doucement au boulot. ^^

     

     

     

     

     

     

     


    21 commentaires
  • Il faut vraiment que j'arrive à déconnecter de l'école...

     

     

     

     


    6 commentaires
  • J'ai profité de cette première semaine de vacances pour faire quelques lectures scolaires. 

     

    1- «L'enseignement explicite, une pratique efficace» John Hollingsworth & Silvia Ybarra, éditions Chenelière éducation.

    Un peu de lecture pédagogique...

    en import chez Pirouette éditions

    Sommaire et extraits

    Je pratique déjà plus ou moins la pédagogie explicite depuis presque 10 ans, c'est plus une mise à jour qu'une découverte donc. Un livre très bien fait, très axé sur la pratique. Bref, j'ai hâte de mettre en action mes nouvelles connaissances sur le sujet.

    Par contre, c'est un livre Québécois, donc il faut adapter au système scolaire français...

     

    2-«Résoudre des problèmes : pas de problème! 10/12 ans» Annick Fagnant & Isabelle Demonty, Editions De Boeck

     

    Un peu de lecture pédagogique...

    en import chez Pirouette Editions On le trouve aussi parfois sur amazon... 

    Livre intéressant, les étapes de la résolution de problèmes y sont bien détaillées, avec plein de problèmes fournis sur documents reproductibles.

    Par contre c'est du constructivisme pur et dur, les exercices ne sont là que pour que les élèves se débrouillent tout seul à deviner ce qu'on veut leur apprendre, rien en ce qui concerne l'entraînement et la mémorisation des habiletés aussi fastidieusement construites. La méthode en elle-même est très chronophage, commence par mettre les élèves en échec et valorise énormément les élèves qui savent déjà (mais pas grâce à nous). 

    Bref un fond super (la progression, les étapes, les exos...) que je compte bien utiliser mais une forme que je rejette en bloque. Je vais donc adapter le contenu à ma pédagogie. 

    J'aimerais jeter un oeil aux versions 5/8 ans et 8/10ans, mais au prix du livre, ce n'est pas prêt d'arriver.

    Et un dernier détail, c'est un ouvrage Belge, donc beaucoup des problèmes se déroule dans un contexte Belge...

     

    3- «Oh oh ! Yes ! de l'ortho!» D. Gérard, Editions Atzéo.

    Un peu de lecture pédagogique...

    en import chez Pirouette Editions ou sur le site mot-à-mot

    Table des matières et extraits

    (La 5e primaire, c'est l'équivalent du CM2 au Québec.)

    Alors des bonnes idées, des activités, des étapes de travail et une progression intéressante. Gros travail sur la copie sans erreur.

    Par contre comme pour le livre précédent, c'est du constructivisme pur et dur, associé à du travail en groupe quasi-permanent. La méthodologie est très chronophage, les élèves passent beaucoup de temps à tenter de comprendre/deviner ce qu'on veut qu'ils apprennent. Peu de travail individuel, peu d'entraînement... 

    Ouvrage Canadien, avec des textes dans un contexte bien canadien, ça peut être assez dépaysant parfois. clown

    Finalement, pour moi, peu de chose utilisable en classe... Si j'avais su...

     

    4- «Calcul en tête, 8/12 ans» J. Hope, B. Reys, R. Reys, Editions Chenelière Education.

    Un peu de lecture pédagogique...

    en import chez Pirouette Editions et chez Mot-à-mot

    Table des matières et extraits

    Des activités de calculs mental clées en main avec fiches d'exercices reproductibles. Que du bonheur!

    Par contre pour quelques fiches, les exos sont en dollars Canadiens et les divisions posées sous leur forme anglosaxonne (et non sous forme de potence), il faudra donc jouer du blanco...

     

    5- «Lecto-rat 3e cycle» Pierrette Trudel, Alliage éditeur

    Un peu de lecture pédagogique...

    en import chez Pirouette Editions 

    sommaire et extraits

    Un livre essentiellement dédié au travail sur les inférences : inférences de lieu, d'agent, de temps, d'action, d'instrument, de catégorie, d'objet, de cause à effet, inférence problème, inférence sentiment. (J'ignorais qu'il y en avait tant!) avec à chaque fois un travail de vocabulaire, de culture générale et une situation de production d'écrit.

    Il y a aussi un récapitulatif des stratégies et processus de lecture avec des pistes de travail, un travail sur les connecteurs...

    fiches élèves reproductibles.

    Certains textes sont très connotés Québécois, ça peut surprendre....

    Par contre l'intro est un condensé de "l'élève dois construire lui-même ses apprentissages..." et autres blablas constructivistes... mais après, dans la partie pratique, on fait bien comme on veut vu qu'il s'agit surtout d'une banque d'exercices...

    _______________________________________________________________________

    _______________________________________________________________________

    Bon, voilà pour une semaine... 

    Non, je n'ai pas d'action chez Pirouette Editions, faut pas croire, c'est juste que c'est l'une des rare manière d'avoir des livre de pédagogie non-français.

    J'aime beaucoup les publications Canadienne, déjà car ça apporte des idées nouvelles, d'autre manières d'aborder l'enseignement, et puis leurs résultats à Pisa sont nettement meilleurs que les nôtres tout en étant un système scolaire francophone. Il y a peut-être des idées à y prendre...

     

    Bon, allez, maintenant repos loin de tout ce qui est en rapport avec l'école, jusqu'au 20 août. 

    Bonnes vacances! 

    intello

     

     


    9 commentaires