• Moi-moi-moi ou l'art de désigner un élève...

    Moi, quand je dis : " Qui voudrait ..." je n'ai pas fini  la question que j'ai déjà une forêt de mains levées (souvent accompagnée de "moi-moi-moi" ou de "Maîîîtresse!") ou alors quand je pose des questions sur le travail, je n'ai que les quatre même élèves qui participent ou, pire, que seul un silence pesant me réponde... Et que quand face à l'armée de doigts levés je désigne un élève j'en ai toujours un pour dire "c'est pas juste, c'est toujours les mêmes, moi je suis jamais passé!" ou quand dans le silence pesant je désigne un élève ce dernier proteste : "C'est pas juste, c'est toujours moi"...

    Alors j'utilise plusieurs systèmes de choix : 

    Face à la forêt de mains levées : une comptine de tirage au sort de maternelle : "Pomme poire abricot, y'en a une, y'en a une, pomme poire abricot y'en a une de trop, c'est l'abricot"

    Qui est une variante, en plus court, de ça : 

     

    Oui, en CM2, et ça fonctionne très bien, et avec l'habitude on fait tomber sur qui on veut en plus.  (Quoi? je triche? Même pas honte!)

     

    Sinon, quand tout le monde est volontaire ou au contraire personne (ou toujours les quatre mêmes) j'ai ça : 

    pot bâton de tirage au sort

    C'est un vulgaire pot à crayon et des abaisse-langue sur lesquels j'ai collé des étiquettes : prénom de chaque élève, gommette de la couleur de son groupe (j'ai quatre groupes : rouge, bleu, jaune, vert... original, je sais.), un abaisse-langue par groupe ne portant que la pastille du groupe, et un sans rien.  Et là, c'est simple il suffit de tirer au sort. 

    Soit on a un nom : élève désigné.

    Soit on a une couleur : un volontaire parmi le groupe désigné.

    Soit rien : un volontaire. 

    Ensuite je ne tire au sort pas moi-même : je tends le pot à un élève et c'est lui qui tire au sort (Ils se battraient presque pour faire ça), celui qui a été tiré au sort tirera à le suivant... 

    Pour les rituels, c'est un élève de service qui tire au sort. 

    Et ben, ça fonctionne très bien, en plus selon que l'on remet ou pas le bâtonnet dans le pot, les élèves peuvent être réinterrogés et donc ça les force à rester attentif! 

    Monsieur l'Inspecteur, qui était en "visite" dans ma classe hier, a trouvé ce système bien. (Fille qui se la pète.)

     

    Bref, moins de soucis et c'est plus calme d'interroger ou de demander un service aux élèves.

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mardi 3 Décembre 2013 à 22:33

    Tiens, tiens, ça me fait penser que cette année je n'ai même pas encore utilisé les miens. Et pourtant, vu la classe que j'ai, je ferais mieux de m'y remettre...

    Je testerai les 3 sortes de bâtonnets, comme les tiens : je ne mettais que des bâtonnets par élèves mais le coup des groupes c'est pas mal du tout, merci ! (Ben moi, pour les couleurs, j'ai bleu, vert, ORANGE et ROSE... )

    2
    Mercredi 4 Décembre 2013 à 18:16

    Mes couleurs de groupe  sont les couleurs où il est facile de trouver du matériel (pot à crayon, chemise, boîte d'archive...) Je suis un esprit pratique.

    3
    Lundi 10 Février 2014 à 06:29

    Moi dans le même esprit j'utilise des oeufs kinder : foncés pour mes cm2 et clairs pour mes cm1. J'ai plus d'oeufs que d'élèves ce qui me permet d'augmenter la probabilité d'interroger les élèves en difficultés. En plus quand on pioche on se croit un peu à Mo-mo-motus ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :