• Adieu fiches, fichiers, photocopies... Au CP

    Vite, vite, la page du fichier de lecture...
    Vite, vite, la page du fichier de maths...
    Vite, vite, une fiche de phono...
    Vite, vite, une fiche de numération...
    Vite, vite, une fiche d'écriture...
    Vite, vite, une fiche pour l'aide mémoire de maths...
    Vite, vite, une fiche pour le cahier de lecture,
    vite, vite, un mandala, une grille de mots-mêlés, un coloriage magique pour l'autonomie...
    Les piles s'entassent, les ramettes se volatilisent...
    Venir à 7h30 à l'école pour espérer être la première devant la photocopieuse, rester tard le soir ou revenir le dimanche pour profiter de la photocopieuse en solitaire, hurler contre les bourrages papier, pleurer lors des pannes...

    STOP!

    trop de photocopies

    Et si on faisait sans fiche et sans photocopie?

    mais pas sans écrire! 

     

    si si, même en CP.

    Vous êtes vous posés la question de pourquoi on utilise la moitié de la forêt amazonienne en CP? 


    Bon, en général, cette question n'est en rien une réflexion sur sa pédagogie, on se pose cette question quand il n'y a plus de papier repro dès le mois de mars, ou quand le photocopieur est en panne ou, pire, quand la mairie installe un quota de copie très bas et ne donne pas le budget permettant l'achat de fichiers.


    On fait remplir et remplir des fiches, encore et encore. On court après les pages du fichiers car au prix que ça coûte on ne veut pas gaspiller et puis les parents râlent s'ils voient des pages non faites. Une IEN appelait cette folie de la fiche et de la photocopie du "Stakhanovisme scolaire", l'abondance de feuilles donnant l'impression de beaucoup faire travailler les élèves.

     

     


    Mais comment faisait-on avant ?

    Ben oui, la photocopieuse est une invention des années 1970, qui s'est démocratisée dans les écoles dans les années 90. Donc il y a un passé pas si lointain où on faisait sans copieurs, et les fichiers étaient encore rares. 
    Bon, certes, on avait les ronéotypes (duplicateur à alcool), avec leur couleur bleutée, et l'odeur si caractéristique d'alcool éthylique (punaise, que de souvenirs à snifer les feuilles encore humides que distribuait le maître ... tout un pan de mon enfance... ne faites pas ces yeux choqués, si vous étiez à l'école avant les années 90, vous l'avez fait aussi, hein...)

     

      

    Mais bon, faire une série de copie sur ronéo c'est quand même une autre paire de manches que de faire une photocopie : entre la préparation de l'original avec le papier carbone, la préparation de la machine, les vapeurs de solvant, tourner la manivelle... on est loin du «je pose le doc que je veux sur la vitre de la photocopieuse, je tape le nombre que j'en veux et j'appuie sur le bouton».

    Bref, il y a un avant la photocopieuse où on comptait chaque copie, et il y a des époques plus lointaines où les fichiers étaient rares, même en CP. 
    Mais comment faisaient-ils? 
    Ben tout simplement : ils les faisaient écrire. 

     

    Des photocopies pour qui? Pour Quoi?

    Il y a des copies obligatoires : documents officiels, mots aux parents... celles-là vous n'aurez pas le choix, il faut les faire. 

    Il y a les copies qu'on n'a pas le choix car pas de manuel (la lecture par exemple...)

    Il y a les copies d'exos, celles que l'on juge indispensables et celles pour l'autonomie, pour que les élèves nous laissent tranquille pendant qu'on est avec un groupe, pour quand ils ont fini...


    Et puis il y a celles que l'on fait sans réfléchir à pourquoi on les fait. Sérieusement pour qui est la leçon dans le cahier aide mémoire? Pour l'élève ou pour montrer aux parents/IEN que l'on travaille? Pareil en questionner  le monde : Pour qui est cette trace écrite? 



    Sans fiche mais pas sans écrit!

    Car oui, la mode est au sans fichier, mais souvent c'est soit pour les remplacer par des photocopies (du coup, c'est kif-kif au fichier) ou, si on regarde une méthode de maths sans fichier très à la mode, c'est quasiment sans passage à l'écrit. Ou comme le recherche cette enseignante sur les forums : «J'aimerais que les éleves de ma classe passent 95% du temps à manipuler en Français, Mathématiques, Histoire, Géographie, Science et 5% du temps à écrire en lien avec ce qu'ils ont manipulé»

    Pourtant écrire c'est important, cela aide à mémoriser, à fixer les apprentissages, c'est même dans les programmes.
    Donc si on veut faire sans fichier et sans photocopie il reste... le cahier, le bête cahier. 

    Si si, dès le début du CP.
    Si si, c'est possible.

    Exemple de cahier CP en octobre :

    cahier CP octobre


    En novembre: 

    cahier CP novembre 

    Adieu fiches, fichiers, photocopies....

     

    En décembre : 

    Adieu fiches, fichiers, photocopies....

     

     

    En février : 

    cahier CP février

     

    Bien évidement, Rome ne s'est pas faite en un jour, et au début on colle encore pas mal de bout de feuille et surtout je passe beaucoup de temps à préparer les cahiers : écrire la date, faire des points de repère pour que les élèves sachent où écrire, où coller, puis, peu à peu ils apprennent à préparer leur cahier eux-même. 

    J'ai un vidéoprojecteur alors je projette au tableau une page de cahier (avant je devais reproduire le lignage au tableau, c'était plus de boulot). Je leur montre où ils doivent écrire, je fais tout avec eux, point, soulignage, écriture des exos... Ils font un point, je vérifie. Ils écrivent un calcul, je vérifie... et après quelques mois, ils savent quasiment gérer seul!


    Apprendre à utiliser le cahier, à copier depuis le tableau fait autant parti du travail demandé que la notion travaillée. 

    Patience, longueur de temps, toussa toussa... 

     

    Le choix des exos

    Je prends mes exos dans les fichiers et je les copie au tableau. 
    Il est tout à fait possible de faire copier la frise numérique à compléter, ou des phrases où on doit ensuite dire si elles sont vraies ou fausses... Beaucoup de choses sont recopiables!



    Et dans les autres matières?

    Là, réfléchissez à pourquoi la fiche :  pour quoi? pour qui? 

    J'ai un cahier "fourre-tout" séparé en parties. C'est un cahier de travaux pratiques 96 pages.
    Les élèves dessinent, schématisent... sur la page blanche, la trace écrite est collée sur la page de droite, écrite sur petit format, car au final, ce n'est pas l'élève qui la lira mais un adulte, vu qu'elle sert de preuve qu'on a travaillé... On limite ainsi les copies.

    Quels cahiers? 

    J'utilise des cahiers seyes 17/22cm, 32 ou 48 pages.
    Je commence sur le seyes 3mm, puis on passe au seyes 2,5mm et en mars on commence à passer au seyes normal.

    J'ai plusieurs cahiers où les élèves travaillent : 

    - Un cahier d'écriture

    - Un cahier du jour

    - Un cahier pour le reste (96 pages travaux pratiques)

    - un cahier de chant/poésie (travaux pratiques)

    J'ai séparé cahier du jour et cahier d'écriture car cela me permet de préparer les modèles d'écritures dès que j'ai le temps sans me poser la question de prévoir ou pas de la place pour les exos. Cela évite aussi d'être gêné quand on écrit par des sur-épaisseurs quand on a collé des feuilles.
    Je travaille aussi sur cahier ayant maximum 48 pages en CP, car cela permet d'avoir régulièrement un cahier neuf et donc propre, de ne pas rester avec un cahier pas super glop, cela leur permet de s'améliorer je trouve. 
    Début Mars, mes CP terminaient leur 2e cahier d'écriture et attaquaient leur 5e cahier du jour.

    Ils ont aussi un cahier aide mémoire, qui est un cahier blanc 24*32 coupé en 2, où  d'un côté on colle des vignettes avec les gestes Borel-Maisonny et l'écriture du graphème, l'élève dessine l'image associé au graphème. De l'autre côté ils ont écrit les tables d'addition au fur et à mesure qu'on les a constituées...
    Ils ont aussi un cahier de texte et un cahier de liaison...

     

    Manipulation ou travail écrit? 

    Les deux mon capitaine!
    Mes élèves manipulent beaucoup mais écrivent beaucoup aussi, les deux vont de paire. Il est aussi inefficace de manipuler sans écrire que d'écrire sans avoir manipulé.
    Après, cela dépend des matières. Il y a des matières où on se passe facilement d'écrit...

    Et l'autonomie?

    Mes élèves ont un cahier de dessin/graphisme. Au début de l'année, je donne un thème par jour, et quand ils ont le temps (ou que je dois travailler avec un groupe) ils doivent dessiner dedans. 
    Il y a aussi dans ma classe pas mal d'activités libres : pâte à modeler, pastel, peinture, pochoirs et gabarits, bibliothèque, jeux de constructions, jeux maths, matériel Montessori, coin écoute... Parfois je donne des consignes, parfois c'est libre.

    Ben c'est largement suffisant. Ils ne vont pas passer leur journée dans leur chaise à remplir des fiches!

    Ils ont 6 ans! 


    (vi vi vi, ce n'est pas très bien rangé dans ma classe... no)


     

    Bilan

    Je fonctionne en low-fiche/copie depuis des années et je trouve le niveau meilleur et les apprentissages plus stables en travaillant sans fiche, directement sur cahier. Et puis avec l'entrainement, ils sont capables d'écrire beaucoup, rapidement (enfin, rapidement pour des CP, hein, c'est pas des CM! sarcastic ) et ils ne rechignent pas à la tâche, pour eux, c'est normal d'écrire dans le cahier.

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Lundi 18 Mars à 11:28

    J'applaudis… à deux mains et à deux pieds!

     

    2
    Mademoisellelau
    Lundi 18 Mars à 13:10
    J’adooooore ! Merci de partager ! J’espère que tu écriras d’autres articles pour développer ton propos, c’est très intéressant. Je suis sûre que nous sommes nombreuses à vouloir apprendre.
      • Lundi 18 Mars à 13:53

        Qu'est-ce que tu souhaiterais que je développe en particulier? 

    3
    Mademoisellelau
    Lundi 18 Mars à 19:25

    Par exemple, ta manière de travailler en sciences, sur quoi tu t’appuies, comment sont tes cahiers. Ton travail en rédaction et son évolution tout au long de l’année, ton matériel en maths, et ta progression, ce que tu donnes comme consignes en art pla. Bref, je peux te donner beaucoup de travail... Ce ne sont pas les idées qui manquent ! Je suis un puits sans fond de curiosité... Et une fan, au fur et à mesure de la découverte de ton travail ! 

      • Lundi 18 Mars à 21:16

        Mes cahiers de sciences sont moches, constitués de dessins d'élève et de bout de photocopies de quelques images et de mini textes en guise de traces écrites pour montrer aux parents ce qu'on a travaillé. (soyons sérieux, les élèves n'ouvriront jamais, ou presque, ce cahier). 
        Les programmes sont tellement vagues qu'on est assez libre de faire ce qu'on veut comme on veut. Je pars de la vie de classe au maximum (plantation, élevage, album, débat...), on observe, on s'interroge, j'explique, on dessine, on écrit collectivement la trace écrite. Les sujets d'étude se recoupant, on répète, on précise, les notions de manières spiralaires.

        Par exemple pour les animaux on a eu un terrarium avec un grillon en octobre (bestiole attrapée dans la classe), puis un élevage de chenille en janvier (piérides du chou trouvées dans mon potager), on a aussi eu la visite d'une poule, d'un lapin, de chatons, une araignée. Nous aurons aussi un aquarium. On fera une sortie nature pour observer les traces de vie animal autour de l'école, ainsi qu'une observation des oiseaux qui nichent dans l'école, on observera les animaux qui croiseront notre route... Au final, on aura parlé un certain nombre de fois des différentes familles d'animaux, de l'alimentation, de la reproduction, des chaînes alimentaires... pas besoin de faire des séries de fiches pour aborder ces thèmes.

      • Mademoisellelau
        Mardi 19 Mars à 10:26

        Merci beaucoup... pour tout !

    4
    Mademoisellelau
    Lundi 18 Mars à 19:27

    En fait, dans l’idéal, je voudrais venir passer une semaine dans ta classe pour TOUT voir... Désolée, mais c’est vrai ! ‘Suis folle !

    5
    CHAUDRON Marie And.
    Lundi 18 Mars à 22:05

    Mille bravos pour tout ce boulot !

    Bravos aussi de dénoncer la débauche de photocopies et le gaspillage de papier !...

    Dans les moyens de reproduction d'autrefois, vous avez oublié le limographe avec stencyl et l'imprimerie !...( techniques Freinet ).Temps héroïques que j'ai connus dans les années 60 !...

    Classe pas impeccablement rangée ?...Classe qui vit ! ...J'applaudis !

      • Lundi 18 Mars à 22:27

        Merci pour votre commentaire. smile

         

        De mémoire, l'imprimerie (mais aussi la sérigraphie pour la reproductions les images) n'étaient pas utilisés pour copier des fiches et des exos, des reproductions du travail du maître à destination des élèves, c'était pour faire des journaux de classe, écrire aux correspondants, faire des écrits "mémoire", pour la communication d'élèves à élèves, d'élèves à adultes, pour la mémoire. 


        Les limographes étaient rares (non? je n'en ai jamais vu en vrai, alors qu'on trouve facilement pas mal de vieux matériels scolaires) et pas forcément d'usage courant ( faire les stencils représente un gros travail incompatible avec la mentalité "fiche". Et puis c'était visiblement comme l'imprimerie, essentiellement utilisé par les élèves et non par le maître.


        La fiche c'est vraiment la ronéo puis la photocopieuse qui les ont diffusés dans les écoles (l'ordi et Internet ont amplifié le phénomène, c'est tellement simple de trouver quantité de fiche pour tout et n'importe quoi...). 
        Pour faire des simili-fiches, on avait aussi des tampons (avec les fonds de carte par exemple, on en trouve régulièrement dans les greniers d'école), mais ça n'a pas tout à fait le même effet "stakhanovisme scolaire".

    6
    lucie2305
    Mardi 19 Mars à 09:11

    Merci pour ce partage et bravo! 

    Je suis enseignante au CP (première année de CP) et je fais partie de ceux qui utilisent les photocopies et des fichiers. Je ne suis pas trop satisfaite de tout ça justement. Votre article remet en question et donne envie d'essayer de mettre en pratique ce que vous faites.  Quand je vois les cahiers dès octobre ça fait rêver! 

    Encore merci pour votre partage. 

    7
    lou33b
    Mercredi 20 Mars à 16:41

    Merci, tu réponds parfaitement à notre questionnement lancé sur le forum EDP!

    Je ne sais pas si je parviendrai à abandonner complétement les photocopies ou fichier... toujours l'angoisse d'oublier des trucs. Je fonctionne sans fichier math depuis un bon moment mais je suis tout de même une méthode. Et en lecture... j'avoue que j'étais tentée pour acheter le fichier d'exercices pour l'année prochaine...pourtant, je suis consciente qu'ils apprennent plus à l'oral,avec le cahier du jour,en atelier, sur ardoise, brouillon... mais on a toujours peur de ne pas faire bien!

    En math, comment procèdes-tu?

    Merci

    Lou

     

      • Mercredi 20 Mars à 20:49

        J'ai écrit cet article à la demande de MademoiselleLau (dans une autre vie on me nommait Volubilys sur EDP...) donc normal que ça colle ;)

        Pour le fichier, le truc c'est que tu en prends 1 pour toi et tu le suis en faisant copier dans le cahier, comme ça tu as toujours la base de travail et tu te lances dans le low-photocopie en ayant toujours la possibilité de retourner à la photocopie du fichier si difficulté. ;)

      • Mercredi 20 Mars à 21:25

        Pour les maths, j'utilise une méthode ("compter calculer CP") que j'améliore avec des maths Steiner (storytelling, personnification des calculs, mouvement...), et de Maths & Movement (il y a aussi une pointe de Montessori et de Froebel...).  J'utilise le fichier comme base d'exercices, que je complète. (en ce moment avec des exos type méthode Kumon pour automatiser les additions et soustractions de base)

        Faire du sans fichier/low-photocopie, ce n'est pas du faire sans méthode toute prête ou devoir tout réinventer, c'est faire écrire au lieu de donner des fiches... wink2

    8
    Lou33b
    Jeudi 21 Mars à 17:33
    Ahhhhh, mais tout s'explique Volubylis ! J'ai beaucoup appris de toi sur un autre forum... J'en profite pour te remercier. Tout s'éclaire. Je vais essayer d'imaginer le sans fichier de cette façon pour la lecture. Pour les math, je fais un peu comme ça depuis 2 ans avec Singapour et Montessori. Je vais suivre les pistes que tu as proposées . Mille mercis !!!! Ps:j'adore ta dernière remarque low photocopie mais pas tout réinventer. En math tu as donc le fichier "compter calculer" pour chaque élève ?
      • Jeudi 21 Mars à 19:25

        Ah non, je n'ai qu'un seul et unique fichier, juste pour moi. Les élèves n'ont que leur cahier du jour, j'écris les exo du fichiers au tableau (oui, pas bien) et ils recopient. J'ajoute plein d'exos hors fichier aussi. Mais par contre, je photocopie les pages dessins géométriques (car c'est la croix et la bannière à faire au tableau, et que bon en multiniveau je n'ai pas le temps (ni la place au tableau) de faire tous les dessins géométriques... comme quoi je ne suis pas encore jusqu'auboutiste. clown

        Je suis "Compter Calculer", j'ai le livre du maître toussa toussa... je ne me casse pas trop la tête, je modifie les séances pour les rendre plus "ludique", plus "bougeante"... mais sinon, je suis bête et disciplinée. 

        J'ai une vie en dehors de l'école. wink2

    9
    Lou33b
    Samedi 23 Mars à 12:27
    Merci pour ton retour, c'est vrai me t sympa et ça aide. Si tu as le temps, pourrais tu nous expliquer ce que tu fais, mets dans le cahier 96 pages pour" le reste"? Bon week-end
      • Samedi 23 Mars à 13:58

        Je m'inspire d'anciens livres de "leçons de choses". 
        Le cahier c'est juste un cahier 96 pages travaux pratiques, ils utilisent une double page par "leçon", dessinent et légendent sur la page blanche, et collent la trace écrite sur le côté seyes. Vala vala, ce n'est pas de la grande pédagogie mais c'est efficace. L'important n'est pas tant ces traces écrites et dessinées, que le travail d'observation, d'expérimentation avant. 

    10
    Lou33b
    Dimanche 24 Mars à 07:12
    Merciiiii. J'avais lu tes explications pour le questionner le monde où découverte du monde où leçons de choses... Mais je ne savais pas si tu y mettais d'autres choses, dans ce cahier. Merci beaucoup. J'ai déjà beaucoup progressé sur l'utilisation du cahier depuis 2 ans. Pour la lecture, j'utilise les fiches de "dans la trousse". Passer au cahier pour cela = faire beaucoup moins d'exercices surtout en début d'année. Je sais que je peux en faire sur ardoise, à l'oral, sur du brouillon... Mais il faudra tout de même faire des choix pour les premiers mois car je ne peux ni ne veux copier des exercices entiers dans les 25 cahiers :-( Encore merci pour tes précieux conseils.
      • Dimanche 24 Mars à 08:26

        En début d'année je colle pas mal de bout de feuille dans les cahiers, le temps qu'ils apprennent suffisamment à écrire, à se repérer dans le cahier, à être élève. Mais j'avoue, en début d'année les cahier c'est un pensum!

    11
    lou33b
    Mercredi 27 Mars à 00:27

    Merci, tu es une mine!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :