• En quelques mois, j'ai eu la grippe, deux gastros, trois bronchites, quatre sinusites, cinq rhino-pharyngites, des poux, et un nombre incalculable de rhumes... J'ai le numéro du médecin en favori dans mon téléphone et la pharmacien hésite à m'offrir une carte de fidélité... 

    La maternelle, c'est un nid à microbes! Morve, éternuement, toux, bave, vomis, pipi, caca... on a droit à tout l'éventail des trucs cracras et hautement contagieux. (Ne faites pas vos vierges effarouchées, oui, la maternelle, c'est cracra!)

    J'ai donc décidé à prendre le taureau par les cornes et de sensibiliser mes élèves aux microbes et à l'hygiène de base!

    1- Les mains!

    A la question "Pourquoi faut-il se laver les mains?", mes élèves n'ont pas su répondre, ou tout juste un "car elles sont sales" bien solitaire dans un coin. 

    Etape 1 : faire voir les microbes.

    Pour faire voir les microbes qui sont sur les mains, il faut les cultiver un peu. Pour ça, rien ne vaut un morceau de pain de mie. 

    Le pain, c'est typiquement le truc qu'on mange avec les doigts, donc si on a les mains sales, on mange les saletés de nos mains. Pour faire voir ce que l'on mange si on mange avec les mains sales, on prend un tranche de pain de mie comme pour se faire une tartine et on demande aux élèves de se frotter les mains (sales) sur la tartine, on met dans un sachet plastique et on met ça dans un coin chaud et sombre.

    Résultat en une semaine : 

    Microbes! Des bons microbes! Qui veut des microbes?

     

    Beeeeeuuuuuuuuuuuuuuuuuuuurrrrrrrkkkkkkk!!!!! (oui, c'est impressionnant quand même!)

    On fait la même chose avec les mains soigneusement lavées au savon. 

    Une semaine après : 

    Microbes! Des bons microbes! Qui veut des microbes?

     

    Quelques tâches de moisi, mais par rapport à l'autre, il y a quand même un monde.

    Et bien sûr on n'oublie pas la tartine témoin à laquelle personne n'a touché.

    Une semaine après : 

    Microbes! Des bons microbes! Qui veut des microbes? 

    La date de péremption n'est même pas passée, il est impeccable.

     

    Cette petite expérience est assez visuelle et impressionnante, elle a bien sensibilisé mes élèves sur la présence de microbes invisibles sur leurs mains. 

    Et puis, quand ils mettent n'importe quoi dans leur bouche ou ne veulent pas se laver les mains avant la cantine, suffit de leur rappeler la tartine moisie... c'est très efficace.

     

    Etape 2 : D'où viennent ces microbes?

     Là on va devoir les rendre visibles. On fait de faux microbes avec des paillettes très fines et du gel hydroalcoolique pour les mains. (Le gel hydroalcoolique a une texture qui s'étale bien, sèche vite et reste légèrement collante).

    On étale une bonne couche de gel+paillettes sur les mains :

    Microbes! Des bons microbes! Qui veut des microbes? 

    Puis on serre la main d'un élève, qui serre la main d'un autre... on touche divers objets (crayons, jouets, chaises.) que l'on passe entre enfants... En un rien de temps, à partir d'une seule personne aux mains sales, toute la classe est contaminée, mains, visages, vêtements... il y en a partout!!!

    Etape 3 : lavage!!!!

    Là, j'ai repris mon gel hydroalcoolique pailletés.  Quand il est sec, si on passe juste les mains sous l'eau, même en frottant un peu, il reste des paillettes! Il faut savonner sérieusement et bien rincer pour se débarrasser le ces décorations scintillantes. 

    J'ai pris les élèves par petit groupe, en les faisant passer un par un au robinet, pour surveiller/expliquer le savonnage, le rinçage et l'essuyage. (Je sous-estimais très fortement la proportion d'enfants ne sachant pas du tout se laver les mains.)

     

    2- Atchoum!

    Je ne sais pas vous, mais moi, mes élèves, ils "adorent" me tousser ou m'éternuer à la figure (surtout quand j'attache leur manteau! Grrrrr!!!) Bien peu on appris ne serait-ce qu'à mettre leur main devant leur bouche.

    Pour sensibiliser aux soucis des postillons, il suffit de prendre une salière et de la fécule de maïs (Maïzéna).  On remplit la salière de fécule. 

    On annonce que le pot est rempli de faux microbes, on prend la salière que l'on place au niveau de sa bouche et on fait semblant d'éternuer ou de tousser. Quand on tousse ou éternue, on secoue d'un ou plusieurs coups secs la salière de fécule, ce qui envoie de magnifiques gerbes blanches sur tout ce qui se trouve devant... Il y a des points blancs sur le sol, les meubles, les vêtements... 

    "Vous venez d'attraper tous mes microbes!"

    Après, on fait voir ce qui se passe quand on tousse/éternue dans sa main = on a la main pleine de microbes et il faut vite se laver les mains sinon on va en mettre partout!

    Pour finir, on fait ça bien comme il faut dans son coude, là, les microbes on ne les donnera pas aux autres. 

    ------ ------ -----

    Ben vous savez quoi, en une semaine les élèves ont bien amélioré leur hygiène des mains et le taux de nez qui coulent a drastiquement diminué. 

    Relation de cause à effet? sarcastic

     

     

     

     


    10 commentaires
  • Le mouvement est passé. 

    Au-revoir le CM2 !

    Je suis nommée en maternelle !

    Youpi!!!

     


    5 commentaires
  • L'année dernière, j'ai passé de longues, trèèèèès longues, heures à essayer de faire comprendre à mes élèves l'art de la conversion de mesure. Ils ont peiné, j'ai sué, bref la galère.

    Cette année, j'ai mis au point un truc pour faciliter les conversions : la virgule magique.

    Voici la bête :

    La virgule magique

    Techniquement, il s'agit d'une pique pour minibrochette apéro sur laquelle j'ai dessiné une grosse virgule noire.

    Voici son fonctionnement : 

    Prenons une mesure à convertir, par exemple : 21,8 dam

    Je prends mon tableau de conversion, la virgule magique et un crayon à papier. Je regarde en quelle unité est ma mesure de départ, ici le décamètre. Je pose la virgule magique dans la colonne du décamètre, bien contre la ligne de droite.

    La virgule magique

    Maintenant, je n'ai plus qu'à écrire les chiffres autour de la virgule.

    La virgule magique

    Voilà, j'ai écrit ma mesure de départ, maintenant je n'ai plus qu'à convertir dans l'unité désirée, par exemple en hectomètres. Et là rien de plus facile : je prends ma virgule magique et je la pose dans la colonne hectomètre. Il n'y a plus qu'à lire.

    La virgule magique

    21,8 dam = 2,18 hm

    Si je veux convertir en millimètres, je prends la virgule magique et je la pose dans la colonne millimètre.

    La virgule magique

    J'ai des colonnes vides entre la virgule et les chiffres, alors j'ajoute des zéros.

    La virgule magique

    Et il n'y a plus qu'à lire : 21,8 dam = 218 000 mm

    Et ainsi de suite.

     

    Cette année, mes élèves ont pigé les conversions de mesure en moins d'une heure ! 

    Youpi!

     

    (oui, je sais, ce n'est pas très mathématiques mais je ne suis qu'une patate moi...)


    29 commentaires
  • J'aime beaucoup corriger individuellement le travail avec les élèves et donc les faire venir au bureau, sauf que ça dégénère vite  avec au choix la longue file d'attente où c'est la pagaille où ils se copient dessus.. ou alors la course si on interdit aux élèves de faire la queue, dans les deux cas les élèves qui ont fini perdent leur temps, bavardent et c'est la pagaille.

    grrr

    J'ai donc mis en place un système de file d'attente : 

    file d'attente au bureau

    Chaque élève a une pince à linge marquée à son nom, quand il a fini son travail il vient mettre sa pince à la suite sur les cases numérotées, retourne à sa place et fait son travail/activité d'autonomie. J'appelle l'élève au bureau quand c'est son tour et je lui rends sa pince.

    J'ai gagné en silence, les élèves n'attendent plus sans rien faire, en plus je n'ai qu'à regarder le nombre de cases vides pour savoir combien d'élèves n'ont pas fini. 

     

    Voili voilou, un petit truc de gestion de classe à moi...


    20 commentaires
  • Il faut vraiment que j'arrive à déconnecter de l'école...

     

     

     

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique